Histoire de la Villa

Bienvenue à la Villa des Arts

Bienvenue sur le site de ma vie

Bienvenue, je suis la Villa des Arts qui vous accueille, grille ouverte. Vous êtes sur le site de ma vie. Je vais vous raconter mon histoire. Je suis bien lotie, assez fière de mon cachet : mes murs blancs, mes deux hôtels particuliers flambant neufs, mes verrières à double vitrage qui s’exposent rue Ganneron au regard de tous, mon jardin contemporain, mes volets fraîchement peints de gris…

À l’intérieur de mes bâtiments, les 47 ateliers ont conservé chacun leur agencement particulier, suite à une réhabilitation totale (entre 2009 et 2013) du plancher aux verrières. Je suis toujours prête à partager mes avantages pour le plaisir de mes locataires, pour la joie des riverains, des Parisiens et des touristes, lors des visites guidées.

Des artistes de renom ont fait ma renommée

Je suis là depuis cent trente ans à voir passer des personnages parmi les plus illustres de leur temps. Ils ont entrainé dans leur sillon, les peintres, cinéastes, performers, photographes, plasticiens d’aujourd’hui et de demain. Je leur souhaite à eux aussi de trouver ici volumes, matières et lumière correspondant à leur inspiration. Attardons- nous sur leurs aînés : l’illustre Léon Bonnat, le grand Cézanne, le prestigieux Eugène Carrière, le Signac maritime, pointilliste et anarchiste, le Marcoussis cubiste, féru de ses amis poètes. Dada était représenté alors par les fantaisies d’un Picabia, plus tard, l’affichiste Van Caulaert amenait chez moi le Tout-Paris (Mistinguett, Marie Dubas, le maréchal de Lattre de Tassigny, etc.) Le surréalisme rayonnant en tous lieux avait sa place chez Marcel Jean… J’étais à la hauteur des personnalités que je voyais défiler.

Picasso est passé par ici, Dali, Paul Éluard, par là, André Breton s’est attardé, et comment Gertrude Stein ne serait-elle pas venue, elle, la grande protectrice, la grande mécène des artistes de cette époque ?

Puis vint l’art cybernétique de Nicolas Schöffer, le trompe-l’œil de Lucien Mathelin, les architectures imaginaires de Segovia. Ils étaient amis et aimaient échanger sur leur art, même si leurs œuvres respectives, je tiens à le préciser, étaient fort éloignées les unes des autres. Aujourd’hui encore, témoin de cette époque, le sculpteur Stéphane Kilar est un virtuose du bois et du granit. Il y a alors l’histoire telle qu’il la raconte. L’histoire de ces arts que j’ai vu fleurir hors de toute école.

Mes années cinéma



Lors de ma grande période cinéma, ce fut quinze années fastes dans les années soixante-dix, quatre-vingt.

Fellini est venu me voir pour filmer le clown Loriot en 1970 sur le tournage de son film Les clowns. Federico resplendissait de joie. Les rires et les éclats de voix fusaient depuis l’atelier donnant sur la cour, le premier après la grille.

Alain Delon est venu ici comme rôle principal dans Trois hommes à abattre. Isabelle Adjani a descendu l’escalier monumental, excusez du peu. Simone Signoret en 1985,  l’année de sa disparition, a tourné ici un téléfilm qui a laissé son empreinte sur la porte vitrée principale, « Entrée des artistes ». Inscrit en lettres rouges. Même quatre ans de travaux n’ont pas réussi à l’effacer.

De grands travaux se sont accomplis



La Ville de Paris s’embarqua et nous embarqua, mes bâtiments, mes escaliers, mes ateliers, mes locataires… dans d’énormes travaux de rénovation dès fin 2009.

Nuisances ! Nuisances sonores. Poussières tenaces, aléas de chantier. Mes murs ont tremblé ! Mais comme d’habitude, nous avons résisté.

Ceux qui m’ont faite




Réaliser une magnifique cité pour les artistes, c’est ainsi que l’a voulu Henri Cambon, mon architecte, quand lui fut confiée la construction de la Villa des Arts, en 1890.

Une villa sur un îlot au fond d’une impasse, étais-je alors. Cambon, l’architecte, et Guéret, l’entrepreneur, ont demandé l’ouverture d’une rue pour moi. Rien de moins ! La rue de la Villa des Beaux-Arts devint la rue Hégésippe Moreau.

Ils ont fait du nom La Villa des Arts, l’un des plus grands ensembles parisiens destiné aux artistes : une villa post-haussmannienne à la beauté labyrinthique. Orientation nord-est pour les ateliers. Eiffel, fort en vue en cette année d’exposition universelle (1889), a laissé son empreinte dans mes coursives. Mon escalier monumental force l’admiration des visiteurs équipés de leur smartphone.

Ah, quel bonheur de n’être pas qu’un simple monument historique ! Les arbres de mon jardin semblent approuver. L’escalier monumental fait beaucoup parler de lui. Sa provenance suscite une grande question. A-t'il été construit dans les ateliers Eiffel ou déposé de la Gare Saint-Lazare ?

Ma nouvelle vie



Avec mes locataires, nous nous connaissons depuis fort longtemps. Nous avons accueilli les nouveaux artistes dès 2013. Ils viennent de domaines différents, comme il se doit chez moi (photo, vidéo, dessin de presse, cinéma, etc.) Aujourd’hui, en 2016, j’abrite 47 ateliers d’artistes. Et, c’est nouveau, 36 logements sociaux. La Ville a une politique sociale, ce n’est pas pour déplaire à l’association La Ville A des Arts qui cherche à créer du lien par le biais de l’activité artistique. Ceci me fait sourire d’aise : tous ces gens se rencontrent, se croisent, se saluent, s’attardent.. Je résiste au temps, je résiste aux intempéries. Même quand il pleut. Même si le vent souffle parfois trop fort dans le jardin.

Une nouvelle époque s’annonce. Histoire à suivre…

UNE PHOTO D'ARCHIVE DE LA VILLA ?

Envoyer-nous un souvenir de la villa des arts à partager, photos, anecdotes….

La Ville A des Arts

Depuis cent trente ans la Villa des Arts voit passer des personnages parmi les plus illustres de leur temps. Ils ont entrainé dans leur sillon, les peintres, cinéastes, performers, photographes, plasticiens d’aujourd’hui et de demain.

La galerie "La Ville A des Arts" perpétue son histoire artistique par la mise en oeuvre de nombreuses expositions.

Nous trouver

Adresse

La Ville A des Arts

VILLA DES ARTS

15 rue Hégésippe Moreau

75018 Paris- France

Contact

Visiter la Villa

Une déambulation d’une heure à la découverte de cette cité d’artistes méconnue pour : vous perdre dans les couloirs, recoins, sous sols, escaliers à commencer par celui, majestueux, proche de la grille d’entrée et découvrir l’un des plus insolites morceaux d’architecture de Paris et apprécier le travail de réhabilitation.

Renseignements et réservations :

hautefeuille.brigitte@gmail.com

Exposer

Envie d’exposer, de vous réunir, de visionner un film ou bien encore de travailler dans un  cadre singulier ? Quelques heures, une soirée, une journée, une semaine ....

La Galerie La Ville A des Arts vous ouvre ses portes, au pied de la butte Montmartre, et vous accueille dans un cadre propice à la création et aux échanges.

Notre équipe vous accompagne dans la mise en place de votre projet : exposition, réunion, conférence !